buffon.org
buffon.org
buffon.org
buffon.org
buffon.org
4339 anciens sont déjà inscrits

BANQUET 2009


Mercredi 25 mars 2009

 

 "Il ne faut jamais jurer de rien", est une devise pertinente car nous avons subi la défection tardive du grand journaliste invité, Etienne Mougeotte appelé ailleurs. La soirée aurait pu être une déception, voire un « bide » mais elle s’est transformée en une Très Grande Réussite grâce à notre invité d’honneur, Jacques FAULE, conservateur à la Très Grande Bibliothèque qui a présidé le banquet. Cet ancien élève au tempérament d’artiste a brillé dans sa présentation des « chemins de la Poésie de François Villon à Victor Hugo ». Jacques FAULE a mis en parallèle les professeurs de Buffon qui ont le plus marqué ses classes à Buffon, avec des poèmes. Voici son exposé.

 

• Au petit lycée, c’était Mme Laures (en 9ème, 8ème et 7ème) notre maîtresse qui nous faisait monter sur l’estrade pour réciter une fable de La Fontaine. Qu’à jamais les lauriers ceignent le front de Mme Laures, notre première maîtresse parisienne. Pour les camarades réunis ce 25 mars, j’ai choisi "Conseil tenu par les rats" pour le clin d’œil à la présidente de l’AEB qui pilote assemblée générale et conseil d’administration avec bienveillance et fermeté menant l’association sur les chemins de la postérité sinon de la prospérité !

• Au moyen lycée c’est notre prof de latin-français M. Weiler (en 5ème, je crois) qui nous fit découvrir la scansion et la métrique du vers virgilien, le rythme des dactyles et des spondées. C’est grâce à lui que les anciens accostent sans sombrer tout à fait quelques îlots de mémoire, les rives des 15è et 16è siècles (Villon, Marot) ! : "Epitaphe en forme de ballade que feit Villon pour luy et ses compagnons, s’attendant à estre pendu avec eux".

• Au grand lycée, c’est M. Labesse (en seconde ?) qui était intransigeant sur le "par cœur" et qui goûtait le vers impérial (les grandes orgues de la poésie !), l’alexandrin. M. Labesse m’infligea un avertissement (le seul de ma carrière en 10 ans de Buffon) quand j’avouai un jour que je n’avais pas appris ma récitation ! je me le suis tenu pour dit. Son épouse était prof d’espagnol à Buffon. Son mari était un hidalgo qui attachait beaucoup d’importance à la compo de récit ! Grâces lui soient rendues ... avec "La mort du loup" d’Alfred de Vigny.

Et encore : "Et depuis lors dans l’ombre où passe un vent morisque Intéressé par l’œuvre égayé par le risque Je suis toujours sur le sentier Je cueille des bouquets je marche je m’arrête Et je chante et je dis que je suis un poète Mais je suis un contrebandier " Edmond Rostand (qui évoque le chevalier à la triste figure dans "les Musardises")

• Puis vint Maurice Clavel en terminale (Philo 2). Clavel nous fit passer d’un âge à un autre, lequel je l’ignore tant les frontières entre l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte sont ténues et indécises, réversibles et interchangeables. Il était l’auteur (celui qui nous fait grandir) de nos nuits comme nos parents sont les auteurs de nos jours. Il nous fit découvrir les géants ensevelis ; il suffisait qu’il les nomme ses chers frères inanimés pour qu’ils reprennent vie comme braises encore chaudes : Tirso de Molina, Agrippa d’Aubigné, Shakespeare, Novalis, Musset, Hugo (le vieil Hugo disait-il : "L’âne, et le crapaud". Pour lui »

 

Déclamés avec force et conviction, mimés, joués presque, Jacques FAULE a montré un très beau talent pour faire vivre ces œuvres puissantes. Pour employer un terme de théâtre fort à propos, il a fait "un tabac". Il faut dire que l’assistance, totalement sous l’emprise des textes, se joignait au récitant pour répéter le vers refrain de la ballade des pendus : "Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre" Puis avec Jack Petroussenko, devenu son "complice" ils a récité en supplément le merveilleux poème de Rimbaud "le bateau ivre" "Et dès lors je me suis baigné dans le poème de la mer".

Après un moment de griserie, redescendus sur terre du royaume de la poésie, les convives ont voulu tout savoir sur Jacques Faule, ce qu’il avait fait entre Buffon et le poste de conservateur en chef à la TGB, chargé des relations internationales, qui est le sien aujourd’hui. Poussé dans ses retranchements, il nous a confié que mai 68 l’avait conduit à former une communauté avec des amis et aller élever des chèvres dans le Larzac. Une fois la technique du fromage de chèvre maîtrisée (l’apprentissage en est assez long), il a accédé aux injonctions de Maurice Clavel avec qui il était resté en contact (et peut-être d’autres personnes de la famille aussi - mais il ne l’a pas dit), il est revenu à la civilisation et repris ses études, rattrapant brillamment le temps perdu. Dit comme cela, tout paraissait simple, mais à la réflexion on réalise combien de volonté il lui a fallu pour se remettre à l’âge de 29 ans à faire de hautes études. N’oublions pas non plus son passage par le cours Simon, ce qui explique sa maîtrise de la diction poétique. Il est probable qu’il ne nous a pas tout dit sur son parcours atypique.

La prestation de notre invité a été très marquante. Pourtant les autres parties de la soirée n’en ont pas moins été très réussies. Accueillis à 19h attirés par un succulent buffet, les participants se sont retrouvés ensemble, les habitués avec les "nouveaux", et ont fait connaissance. La bonne camaraderie était de rigueur. Le dernier escargot chaud avalé (oui, oui, il y en avait) et fini le verre de Picpoule, c’est avec plaisir que tout le monde est descendu dans la partie basse du restaurant pour la suite des agapes. Filet mignon de porc sauce figues et foie gras, crosnes, pois mangetout et autres légumes printaniers, puis le dessert qui a flatté les papilles : fondant au chocolat avec sorbet aux oranges. Un vin rouge côte de Bourg 2005, Château Bousquet et un crémant d’Alsace ont accompagné le repas. Un café pour ceux qui ne craignaient pas la caféine si tard dans la soirée, et à onze heures passées nous avons pris congé de M. Le Proviseur et de nos camarades, les uns après les autres, partant chacun emportant un pot de primevères. Ce fut un des banquets les plus brillants de ces dernières années.

 

LISTE des PARTICIPANTS 

AIGON Claude,1962-1969,Professeur d’anglais,Conseiller AEB
ANGOT Michel,1958-1965,Ingénieur.
AMIOT-KEROS Denise,1931-1936 (11ème-7ème), Présidente AEB
BALIN Philippe,1971-1975 (2nde-Math Spé),Ecole Sup Télécoms Paris
BONNET Jacques,1933-1939, Ing Génie Maritime,Conseiller AEB
Mmes Claude Perrin-Maréchal et Christiane Jacotot
BOUTON Jean-Marie
DEGRUELLE Jean-Pierre, 1947-1952, Retraité
Madame Bernadette Degruelle
DOIZON Robert, 1935-1939 (4ème-1ère), Dir. Relations Publiques.
Madame Doizon
DURAND Jean-Claude, Proviseur du Lycée Buffon
FAULE Jacques,1956-1965 (9ème-Philo 2), Conservateur en chef à la BNF. Invité d"honneur
Madame Geneviève Faule
FLORI Paul,1944-1953 (6ème-Math Spé), Docteur en Médecine.
Madame Angèle Flori
FONTANE Jacques,1955-1965 (6ème 2-Maths Spé), Professeur de mathématiques. Conseiller AEB
FRANCILLON Roger,1942-1949 (6èA4/Math Elem, Interprète, Sc Po Banque. Conseiller AEB
Madame Nicole Francillon
GOUELLAIN Solange,SFI. Institut Pasteur.
GOURVENNEC Jacques,1932-1939, Centre H.E.A.
Madame Gourvennec
GUILLON Alain,1964-1972 (5è/Terminale), Dr en droit, Banque, Magistrat. Conseiller AEB
HONNORAT Myriam,Proviseur adjoint du Lycée Buffon
KEROS Philip,1964-1972 (6ème-Sc Ex), Docteur en médecine.
Madame Claire d’Hennezel
LABBÉ Bernard,1945-1952 (6ème-Terminale) Docteur en médecine.
Madame Labbé
LEGOUTIERE Sophie, Proviseur adjoint du Lycée Buffon.
LUBETZKI Jacques,1972-1978 (6ème-Terminale), Ingénieur, X, Ponts et Chaussées
Madame Lubetzki
MAZEAU Jacques,1935-1947 , Retraité Air France.
Madame Michèle Mazeau
PÂRIS Marie-Christine, Présidente de l’Amicale des professeurs et personnels du Lycée Buffon.
PETROUSSENKO Jack,1944-1952 (6ème-Sc Ex), Docteur en médecine, Chirurgien des hôpitaux honoraire, Vice-président AEB
Madame Stella Petroussenko
POUPARD Michel,1929-1941 (9è- Math Spé), X, Dir de l’Air liquide, retraité
PROVENCHÈRE François,1956-1964 (6è-Terminale) Expert comptable. Trésorier AEB
ROUX Maurice, 1934-1948, Assureur retraité. Conseiller AEB
Madame Paula Roux
SENECHAL Gilbert,1930-1937 (6ème-Philo), Chirurgien.
Madame Sénéchal
SIMONET Philippe,1943-1950 (6ème-Philo), CEA. Retraité. Vice-président AEB
STANKOFF Alain,1949-1958 (7è-Math Sup), X, Dr Sc Phys, Ingénieur
TERNYNCK Thérèse, CNRS, Institut Pasteur.
TRONCHET Pierre ,1941-1951 (6èA6-Math Spé), Ing Ponts et Chaussées, retraité.
VENTRE Jean-Louis, Instituteur retraité, Secrétaire AEB
Madame Françoise Ventre
VILLEGIER Rose, Intendante du Lycée Buffon

 

 

AEB - Anciens Elèves de Buffon, Lycée Buffon,16 bd Pasteur, 75015 Paris - Réalisation Ovotix et motorisation Clé de Site - 2012-2017

 

 

Vous êtes ici > Activités de l’AEB > Banquet annuel > Banquet 2009

AEB Anciens Élèves de Buffon

buffon.org
buffon.org
buffon.org
buffon.org

Association des Anciens Elèves de Buffon

Lycée Buffon Paris 15èmeLe Grand Fichier AEB

D├ęcembre 2018
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31